Institut Mimethys SARL


L'HTSMA une manière vivante de travailler




Avec l’HTSMA, j’ai trouvé une manière vivante de travailler qui intègre chacun des courants de la Thérapie Brève. Ce qui m’a amenée à m’inscrire dans cette pratique, c’est la perception de la thérapie comme une collaboration et une coopération entre le patient et le thérapeute. La relation est primordiale dans cette approche.

Le thérapeute va identifier la forme que prend la relation entre le patient et sa problématique par un questionnement spécifique et déconstruire la plainte du patient.

Cela peut se faire de trois manières différentes selon ce qui vient :
• soit par la voie de la réduction afin d’atteindre une forme plus claire et plus juste du problème en utilisant le questionnement alternatif ou le questionnement par décentration
• soit par la sursaturation
• soit par la métaphorisation

Dans tous les cas, il s’agit d’arriver à une expression (sensation, image, geste, pensée) qui est vécue corporellement par le patient. Si la forme relève de la réaction plutôt que de l’action, le patient est alors passif, il est donc nécessaire de travailler sur les interactions qui entretiennent le problème afin de le remettre en mouvement.


Si la forme est le problème du patient alors il s’agit de l’externaliser, c’est-à-dire visualiser cette forme à l’extérieur du patient et qui vient entre le patient et le thérapeute. Le travail consiste alors à ce que cette forme se transforme en autre chose. L’objectif est de lever les obstacles qui empêchent le processus naturel de résilience.

Ensemble patient et thérapeute vont poursuivre le travail au plus près de ce qui se passe, avec l’aide des mouvements alternatifs et en utilisant différentes modélisations en fonction de ce qui vient jusqu’à une expérience de sécurité entre la patient et le thérapeute, expérience de calme intérieur généralisé.

Cette façon de travailler me semble écologique pour le couple patient/thérapeute. Elle protège le thérapeute de ce qui pourrait l’impacter, et le patient de l’identification à son symptôme. Elle permet aux deux d’entrer dans une bulle thérapeutique hypnotique. Le Patient va vivre une expérience de soutien inconditionnel jusqu’à l’autonomie à la fin de la séance, lorsque l’orientation vers le futur est enfin possible. Il va se voir naturellement accomplir une tâche qui sera un élément du pont vers sa reconstruction.


Mady GATINEAU, Psychothérapeute

Mis en ligne le 03/11/2017